Je pars ce vendredi pour me rendre à une marche à Chiny, en Lorraine gaumaise.
Je pars donc la veille de la marche pour pouvoir profiter un peu des environs et surtout pour passer à la Maison du Tourisme de Neufchâteau où le nouveau tampon pour crédentiale de pèlerins est arrivé.
J’apprends ainsi que je suis le premier à le demander. Le charmant personnel du lieu étant encore plus enthousiaste que moi pour étrenner le cachet et l’apposer sur mon Carnet de Miquelot 2019, à la page de la marche commémorative de la Bataille des Ardennes il y a 1 mois, je ne peux refuser les photos qui s’imposent.

Je sais que ce tampon spécial est plus destiné aux pèlerins qui marchent sur le Chemin de Saint Jacques de Compostelle, itinéraire bien plus connu et parcouru que les Chemins de Saint Michel dont le pèlerinage au Mont du même nom est bien plus ancien mais nettement moins fréquenté !
Je ne peux donc m’empêcher de penser en souriant que Saint Michel tient sa « revanche » !
Mes souvenirs de la ville étant encore frais dans ma mémoire, je m’en vais donc fêter cela à Florenville, puis à Orval, non sans être passé auparavant par Chiny pour me trouver un endroit où passer la nuit.
Au retour de ma petite virée, la nuit commence à tomber. Dans un restaurant du coin où on ne sait pas payer par carte, je me contente donc d’un apéro ! Ceci dit, étant en période d’économie en vue de ma prochaine étape bourguignonne vers Saint-Michel-d’Aiguilhe, cela m’arrange. Le mélange des différentes boissons dégustées dans l’après-midi commence à faire son effet et je m’endors rapidement !
La nuit fut agitée. Que d’eau, que d’eau, que d’eau ! J’avais bien pensé il y a quelque temps à insonoriser un peu le mobilvouac avec une légère couche de mousse qui éviterait le bruit de la pluie sur la carrosserie, mais j’ai dû abandonner l’idée. Cela aurait alors été considéré comme du camping et c’est interdit sur la voie publique. De plus, je me suis installé devant un avaloir qui reçoit toutes les eaux du petit parking où je me suis installé ! C’est pas la cascade de Coo, mais c’est pas l’idéal non plus pour passer une nuit tranquille et silencieuse ! On peut pas penser à tout !
Je sors de mon sac de couchage le lendemain matin vers 07:00. Je n’ai rien mangé la veille, je n’ai pour ainsi dire pas dormi beaucoup cette nuit, je sens que la journée va être difficile. Je me contente d’une poignée de céréales aux fruits dans du lait chaud avant de me rendre au point de départ de la marche pour y boire un bon café qui finira de me sortir de ma torpeur matinale !
Et me voilà parti pour 30 km !

DSC03299

Le parcours se déroule à l’ouest de Chiny et nous prenons directement le chemin vers la Semois que nous traversons pour grimper sur les hauteurs d’où les points de vue sont magnifiques.

DSC03304

Nous traversons ensuite les bois en direction de l’Etang des Epioux pour continuer vers le nord et effectuer une petite boucle qui nous ramène à l’étang et au château.

DSC03306

DSC03308

DSC03313

DSC03317

Ensuite, cap au sud, pour la partie la plus difficile de la journée : des petits sentiers étroits, sinueux et glissants après les pluies de cette nuit, mais qui ont par endroits, heureusement pour de nombreux marcheurs et marcheuses, été sécurisés par une main courante, ce qui n’a pas vraiment suffi à rassurer une petit groupe avec 3 dames que j’ai attendu et aidé à passer ce tronçon difficile !

DSC03315 (2)

DSC03321 (2)

DSC03322

Le contrôle le long de la Semois est le bienvenu ! Il ne fait pas froid, mais un petit crachin suffit à nous refroidir à l’arrêt. La chaleur du barbecue est donc appréciée par de nombreux marcheurs.

DSC03329

Nous continuons vers Lacuisine ( la commune de ce nom !) avant de remonter (pour moi, péniblement) vers Chiny. J’ai faim, j’ai froid, je suis exténué, j’ai des crampes d’estomac et je n’ai plus d’eau. Bref, on a connu des jours meilleurs !

DSC03331

A l’arrivée, je file directement au mobilvouac pour me changer avant d’aller déguster rapidement les produits locaux proposés à la salle : un maitrank et une «Hotteuse », une bonne bière locale.

Hotteuse
Voilà qui termine une journée bien fatigante dans cette belle région boisée de la Gaume encore préservée de peste porcine qui oblige malheureusement certains clubs à annuler leurs marches ! On pense à eux aussi !

PPA